Original Language
French
Number of Pages
16
Reference Number
PUB2021/010/L
Date of upload

18 Jun 2021

Migration en Afrique de l´Ouest et du Nord et à travers la Mediterannée - Chapitre 1

Available in:

Le présent chapitre fait le bilan de l’état des connaissances sur la migration internationale en provenance, à destination et le long de chacun des 12 pays de la route de la Méditerranée centrale, en portant une attention particulière aux vingt dernières années. Il s’interroge essentiellement sur ce que les statistiques nationales nous apprennent sur la population et le profil des migrants internationaux en Afrique de l’Ouest et au Maghreb, qu’ils souhaitent se rendre en Europe ou non. Les données sur la migration en Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest sont, pour la plupart, tirées des recensements de population. Ceux ci donnent une image relativement précise de la population d’immigrants et, parfois, d’émigrants, mais sont muets, ou presque, sur les flux migratoires. En outre, ils ne livrent
presque aucune information sur le statut juridique des migrants, leurs conditions de travail et de vie, leurs stratégies, leurs besoins et leurs vulnérabilités. D’importantes conclusions ont été tirées de cette étude. Il apparaît que les pays du Maghreb sont généralement des pays sources de migrants, dont la majorité écrasante choisit de migrer vers l’Europe. La Libye, qui reste un pays de destination et de transit, fait figure d’exception. De leur côté, les États d’Afrique de l’Ouest sont à la fois des pays d’origine et de destination de migrants, caractérisés par une forte migration circulaire intrarégionale. La Côte d’Ivoire, quant à elle, se démarque par son statut de pôle d’attraction pour les travailleurs migrants originaires de toute l’Afrique de l’Ouest et au-delà. Les principales recommandations visent à développer
les sources de données administratives, qui seules permettent de suivre de manière continue les mouvements migratoires et les caractéristiques des migrants, et à maintenir des systèmes
opérationnels de collecte de données, tels que la Matrice de suivi des déplacements (MSD) et l’initiative 4Mi de suivi des migrations mixtes, afin de recueillir des informations sur la circulation des personnes et leurs situations de vie.